vendredi 14 septembre 2012

14 septembre : fête de la sainte Croix



Cette fête de la sainte Croix, appelée aussi fête de la Croix glorieuse, se rattache à la consécration de la basilique de l'Anastasie ("résurrection" en grec), édifiée sur le lieu du Golgotha et du Sépulcre par Constantin, à la suite d'un pèlerinage en Terre Sainte de sa mère, sainte Hélène, qui crut y découvrir la Croix du Christ en 326.

Signe de malédiction comme il est dit dans l'Ecriture (Ga 3, 13), la Croix est devenue signe de bénédiction, grâce à la mort du Christ en qui "nous avons le salut, la vie et la résurrection" (introït de la messe).

Les Pères de l'Église ont mis en parallèle le bois de la transgression, l'arbre du paradis par lequel est venue la mort (Gn 3), et l'arbre de l'obéissance, la Croix d'où nous vient la vie. Une hymne de Romanos le Mélode met sur les lèvres du bon larron cet hommage rendu à la Croix : "Tu as ouvert la porte des délices, fermée jadis par le péché qu'Adam avait commis dans le paradis. Tu nous a donné en grâce la vie totale, ô bois triplement béni".

L'Église nous invite aujourd'hui à prendre la mesure de la miséricorde de Dieu et de notre péché. Comme les Hébreux au désert, il nous faut oser voir notre misère en face et la reconnaître comme telle pour en être guéri. L'amour miséricordieux de notre Dieu n'attend pas autre chose pour faire son œuvre en nous. "Dieu a restauré la nature humaine plus admirablement qu'il ne l'avait instaurée" (saint Anselme), telle est la source de notre émerveillement et de notre allégresse devant ce qui reste pour nous un mystère.

Source : missel Képhas et Wikipédia pour l'image de la fresque de Piero della Francesca (Arezzo).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire