vendredi 17 septembre 2010

17 septembre : sainte Hildegarde de Bingen (+1179)



Nous fêtons ce jour sainte Hildegarde de Bingen, abbesse bénédictine allemande. J'ai lu, il y a 2 ans, le livre de Régine Pernoud sur sainte Hildegarde de Bingen et j'avais rédigé un petit article sur mon blog Orange, que je reproduis ici. Depuis le pape Benoît XVI a consacré 2 catéchèses à son propos en 2010: à l'audience générale du 1er septembre et à celle du 8 septembre. C'est une femme qui est l'auteur de traités sur les plantes médicinales,  extraordinaire témoignage des connaissances de l'époque sur les plantes, d'ouvrages de géologie, et de nombreuses œuvres musicales.


C'est un personnage fascinant de religieuse du XIIème sciècle. Plutôt que de paraphraser, je préfère citer ce qu'en dit le site http://www.spiritualite2000.com/page-493.php:


"Dans cette biographie, la médiéviste Régine Pernoud, dont on connaît l'intérêt pour la vie des femmes au Moyen Age, fait le portrait d'une grande mystique du XIIe siècle, Hildegarde de Bingen. Née en 1098 en Allemagne, Hildegarde était moniale bénédictine et fondatrice de deux abbayes. Elle s'est fait connaître à l'âge de quarante ans par la diffusion de son premier livre intitulé Scivias, où elle a retranscrit les visions qui l'habitent depuis son tout jeune âge. Le livre a soulevé la controverse dans toute l'Europe jusqu'à ce qu'il obtienne l'approbation chaleureuse et émerveillée du pape, des évêques et de saint Bernard de Clairvaux.

Cette moniale à la santé fragile a connu un destin étonnant. Elle a écrit trois livres de visions et deux traités de médecine douce. Elle a prêché dans de grandes cathédrales et plusieurs des textes de ses prêches ont été conservés. Sollicitée, consultée par les plus hautes autorités de son époque, Hildegarde était aussi musicienne. Elle a écrit soixante-dix-sept symphonies (dont plusieurs sont disponibles sur disque). Hildegarde étonne le lecteur d'aujourd'hui par sa sagesse qui entre en résonance avec notre vision du monde au début du XXIe siècle. Elle décrit un univers en expansion où l'action de Dieu se manifeste dans un équilibre dynamique, évolutif. Ses visions intègrent l'histoire biblique à une cosmologie inspirée et inspirante.

Sensible à la vie sous toutes ses formes, Hildegarde reconnaît le souffle de l'Esprit dans ce qu'elle appelle la viridité, du latin viridis, vert, vigoureux. Il s'agit de l'énergie interne qui fait croître les plantes et par laquelle les humains se développent. D'ailleurs, elle considère l'humanité comme « la clôture des merveilles de Dieu ». La biographie de Régine Pernoud permet au lecteur d'entrer dans les principales facettes de la vie et de l'univers riche d'Hildegarde de Bingen. De nombreux extraits des oeuvres de cette femme remarquable jalonnent chacun des chapitres. Sur des planches en couleur, on peut admirer des enluminures reproduisant les principales visions de Hildegarde de Bingen."

Une biographie succincte est également donnée par le site Nominis sur le lien:

-

Aucun commentaire:

Publier un commentaire