mercredi 19 décembre 2012

ZENIT - Journée mondiale de la paix : un message positif et pédagogique



ZENIT - Journée mondiale de la paix : un message positif et pédagogique

Le cardinal Turkson,  président du Conseil pontifical « Justice et Paix », a commenté le message du pape Benoît XVI pour la célébration de la journée mondiale de la paix, le 1er janvier 2013. Elle est intitulée « Heureux les artisans de paix ».

Pour le cardinal Turkson, le message de Benoît XVI pour la prochaine Journée mondiale de la paix est « concret, positif et pédagogique ». Il donne notamment les caractéristiques des artisans de paix, suivant les domaines d’engagement.

Sources : site du Vatican et site de l'Agence Zenit.

De mon point de vue, ce message est vraiment magnifique. Benoît XVI se base sur les paroles de Jésus-Christ : « Heureux les artisans de paix, parce qu’ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5,9).

Il insiste sur le rôle du Christ: « Jésus-Christ nous donne en particulier la paix véritable qui naît de la rencontre confiante de l’homme avec Dieu » et « la paix est à la fois don messianique et œuvre humaine ».

Il a une parole extrêmement forte à propos du monde d'aujourd'hui: « Le démantèlement de la dictature du relativisme et de l’adoption d’une morale totalement autonome qui interdit la reconnaissance de l’incontournable loi morale naturelle inscrite par Dieu dans la conscience de chaque homme est une condition nécessaire de la paix ».

Un point très important du message est l'accent mis sur la paix avec Dieu. Ainsi le saint père dit: « Pour devenir d’authentiques artisans de paix, l’attention à la dimension transcendante est fondamentale comme l’est le dialogue constant avec Dieu, Père miséricordieux, dialogue dans lequel on implore la rédemption que nous a obtenue son Fils Unique. Ainsi l’homme peut vaincre ce germe d’affaiblissement et de négation de la paix qu’est le péché en toutes ses formes : égoïsme et violence, avidité et volonté de puissance et de domination, intolérance, haine et structures injustes ».

Il en vient à la défense à la promotion de la vie dans son intégralité: « Qui veut la paix ne peut tolérer des atteintes ou des crimes contre la vie ». Il a rappelé fortement la position de l'Eglise à propos de l'avortement, de l'euthanasie, du mariage union d'un homme et d'une femme. Il a évoqué la liberté religieuse, pas seulement "liberté face à" des contraintes mais aussi "liberté de" témoigner et agir. Il a à nouveau condamné les idéologies du libéralisme radical et de la technocratie. Il a, à ce propos, répété qu'il fallait « se donner comme objectif prioritaire l’accès au travail ou son maintien, pour tous ».

Ensuite il a abordé le bien de la paix par un nouveau modèle de développement. Il dit: « Concrètement, dans l’activité économique, l’artisan de paix se présente comme celui qui instaure avec ses collaborateurs et ses collègues, avec les commanditaires et les usagers, des relations de loyauté et de réciprocité ».

A ce sujet, un autre point qui m'a beaucoup plu est l'accent mis sur l'agriculture: il faut se mettre « à considérer la crise alimentaire, bien plus grave que la crise financière ». Il ajoute qu'il faut avoir « pour objectif de mettre les agriculteurs, en particulier dans les petites réalités rurales, en condition de pouvoir exercer leur activité de façon digne et durable, d’un point de vue social, environnemental et économique ».

Aussi, et c'est d'actualité, il rappelle le « rôle décisif de la famille, cellule de base de la société du point de vue démographique, éthique, pédagogique, économique et politique ».

Il formule à la fin une prière aux accents connus: « demandons à Dieu de faire de nous des instruments de sa paix, pour porter son amour là où il y a la haine, son pardon là où il y a l’offense, la vraie foi là où il y a le doute ».

Il faut vraiment tout lire, car ce message est magnifique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire